This site is intended for a Belgium French audience. To view your own countries website, if available. Please select your country from the list provided.
Fermer
Fermer

Comprendre les options contraceptives pour répondre à vos besoins

Fermer
Fermer
Fermer

Notre portefeuille diversifié nous aide à respecter notre engagement en faveur de la santé des femmes.

Investiguer l’infertilité et comprendre la fertilité

Comment l’infertilité est-elle  diagnostiquée ?

Si vous avez eu des rapports sexuels réguliers et non protégés pendant un an et que vous n’êtes pas tombée enceinte, votre médecin doit entreprendre des examens ou vous adresser à une clinique de fertilité. Si vous avez 35 ans ou plus, vous pouvez être orientée vers des examens après six mois, car les chances de tomber enceinte diminuent avec l’âge et vous pouvez avoir besoin d’une intervention rapide pour améliorer vos chances de concevoir.

De nombreux problèmes de santé et facteurs liés au mode de vie peuvent affecter la fertilité. Il se peut donc que vous deviez passer plusieurs types de tests et d’examens lorsque vos médecins tenteront de déterminer pourquoi vous ne tombez pas enceinte. Vous et votre partenaire devrez tous deux passer des tests.

En savoir plus sur les causes de l’infertilité

Tests de fertilité pour femmes

Lors de votre première consultation, votre médecin vous examinera pour détecter tout signe d’infection ou de problème gynécologique.

Votre médecin vous posera des questions sur vos règles et vous ferez un test sanguin pour vérifier votre taux de progestérone afin de confirmer que vous ovulez. Si vos règles sont irrégulières, vous pourrez également passer un test sanguin pour vérifier votre hormone folliculo-stimulante (FSH), votre hormone lutéinisante (LH) et d’autres taux hormonaux.

Les problèmes de fertilité sont souvent dus à une obstruction des trompes de Fallope ou à un dysfonctionnement des ovaires. Par conséquent, votre médecin ou votre clinique de fertilité organisera des tests pour vérifier ces deux fonctions. Un scanner interne, appelé scanner transvaginal, est utilisé pour visualiser les ovaires, les trompes de Fallope et l’utérus afin de détecter toute anomalie.

Dans certains types particuliers d’examens, un colorant peut être injecté dans l’utérus afin que votre échographiste puisse voir s’il passe librement dans les deux trompes de Fallope

Votre médecin ou votre clinique de fertilité peut également vous recommander de passer une laparoscopie (chirurgie en trou de serrure) pour des examens complémentaires. Au cours d’une laparoscopie, votre médecin examine l’intérieur du bassin à l’aide d’une caméra pour vérifier la santé de vos trompes, de votre utérus, de vos ovaires et des tissus environnants.

Tests de fertilité pour hommes

Votre partenaire sera soumis à un examen initial par son médecin, qui comprendra un examen du pénis et des testicules afin de détecter tout signe de problème médical susceptible d’avoir un impact sur la fertilité.

L’étape suivante du test consiste à effectuer une analyse du sperme. Le sperme est le liquide libéré lors de l’éjaculation qui transporte les spermatozoïdes.

Votre partenaire devra s’abstenir de tout rapport sexuel pendant 2 à 5 jours avant de produire un échantillon de sperme. Le laboratoire vérifiera le nombre de spermatozoïdes, leur état de santé et leur capacité à se propulser (appelée motilité des spermatozoïdes).

Il est possible que l’on demande à votre partenaire de répéter le test après un certain temps, car deux tests ou plus donnent un résultat plus précis.

Traitements destinés à améliorer la fertilité

Le traitement d’amélioration de la fertilité le plus approprié pour vous dépendra des résultats de vos examens. Il existe trois grands domaines de traitement de la fertilité.

  • Médicaments qui stimulent les ovaires pour stimuler la production et la libération des ovules.
  • Technologies de reproduction assistée (TAR), notamment :
    • Fécondation in vitro (FIV) : des ovules sont prélevés chez la femme puis mêlés à des spermatozoïdes dans un laboratoire. Un ou deux embryons fécondés parmi les plus sains sont ensuite replacés dans l’utérus pour s’y implanter.
    • Insémination intra-utérine (IIU) : les spermatozoïdes sont injectés dans l’utérus par le col de l’utérus, à peu près au moment de l’ovulation. Si vos ovaires n’ovulent pas de manière fiable, vous devrez peut-être prendre des médicaments pour les aider.
    • Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) : un spermatozoïde est placé directement dans l’ovule sous un microscope. L’ICSI est une option appropriée lorsque la qualité ou la motilité des spermatozoïdes est un problème.
  • Une intervention chirurgicale pour corriger toute anomalie, comme l’élimination du tissu cicatriciel qui peut restreindre les trompes de Fallope ou l’élimination des fibromes.